Lundi 14 novembre 2011 1 14 /11 /Nov /2011 13:52

merkel-foot.jpg  

 

L’Allemagne fait bander toute la classe politique française.

Et les Allemands leur taux de remboursement il est inférieur au nôtre, et les Allemands ils n’ont pas fait le choix des 35 heures, et les Allemands ils n’ont pas fait le choix du nucléaire, et les Allemands  ci, et les Allemands ça – on l’aura compris, l’Allemagne a pris le relai des Scandinaves, vis-à-vis desquels on subissait jusqu’à récemment le même type de discours : il fallait regretter de ne pas faire comme eux (la retraite à points, le taux d’employés syndiqués, le fait de ne pas traverser quand le bonhomme est rouge, etc.).

Dans le meilleur des cas, ça décrédibilise les hommes politiques, parce qu’il y a quelque chose de pathétique à invoquer un modèle (« les Allemands l’ont fait ») quand on dénigre ce même modèle s’il est utilisé par les adversaires politiques.

Dans le pire des cas, c’est une sorte de chantage débile et agaçant, une volonté de faire culpabiliser qui dispense d’argumenter.

Mais revenons au foot.

Apparemment, le match était complètement pourri, contre les Etats-Unis. Ça fait pas mal d’années, maintenant, que la France fait des matchs pourris. Et voilà qu’elle passe même l’envie de regarder les matchs. D’aller au stade j’en parle même pas (bien qu’une place ait été offerte pour chaque place achetée). Les habitués des Deux pieds décollés savent combien je suis supporter des bleus – jusqu’à en perdre toute objectivité (en 2010, après le premier match des poules, j’ai pronostiqué que la France en sortirait). Ben là j’ai même plus la gnac de les voir jouer à la télé.

C’est triste, non ?

Comment n’a-t-on pas su créer un groupe cohérent qui sache jouer au ballon ensemble ? En valorisant les jeunes, tout en conservant les quelques anciens pour structurer tout ça, pour parler dans les vestiaires, pour gueuler sur le terrain ? Comment a-t-on pu proposer exactement le même jeu, exactement les mêmes scénarios, exactement les mêmes matchs, avec des compositions toujours différentes ? Comment n’a-t-on pas su privilégier l’attaque ? Et comment n’a-t-on pas pensé, en faisant le calendrier du championnat, qu’il était préférable de finir avant fin mai pour avoir le temps de faire des matchs amicaux avant l’Euro ? Comment n’a-t-on pas su retrouver un peu de confiance après l’échec, au point que même une série de 16 matchs sans défaite n’apporte pas la moindre sérénité chez les joueurs, la moindre certitude chez l’entraîneur, le moindre enthousiasme chez le supporter ?

Comment n’a-t-on pas su faire… Comme les Allemands ?


 

Par deux pieds décollés - Publié dans : Temps additionnel - Communauté : LA communauté football du blog
Commentez! taclez! huez! applaudissez! - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

Chroniques hebdomadaires

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recrutement (rechercher)

Texte Libre

Texte Libre

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés